L’existence d’un monde invisible est-elle possible ?

Longtemps et encore aujourd’hui, le non catégorique conserve sa position sur cette thématique. Le monde invisible fait peur, dérange, premièrement parce que nous ne le voyons pas, il est non palpable et certains scénaristes se le sont accaparé pour créer des films d’horreur.

Parce qu’il effraye et qu’il est incontrôlable pour nous les Terriens, il nous est plus facile d’ignorer le monde invisible, voire de le mépriser.

Parce qu’il fait penser à quelques-uns à de la sorcellerie et de la manipulation sur autrui, nous l’avons écarté de nos vies.

À l’époque, les chercheurs y étaient réfractaires. À présent, ils cherchent à comprendre. Bon nombre de médecins ayant soigné des patients condamnés à mourir ont été témoins de faits inexplicables, du moins, de manière rationnelle.

Désormais, scientifiques et médiums s’allient pour expliquer les phénomènes que l’on surnomme « surnaturels ». Il y aurait donc une vie après la mort et nous irions jusqu’à parler de réincarnation. Nous pourrions donc nous demander en quoi ces études seraient une avancée pour nous.

Elles nous rassurent sur la mort bien sûr puisqu’elle nous ramène à notre condition d’être humain qui n’est que de passage sur la Terre. Elles nous permettent également de maintenir le lien avec les défunts qui nous sont chers. Il est vrai que cette pensée est apaisante et nous fait relativiser l’absence physique. J’ajouterai un point très important selon moi, ces avancées vont ainsi nous permettre de connaître le sens de la vie, qui englobe le travail, les relations, la santé.

Quoique l’on en dise, le sens de la vie est un véritable sujet de société. Le bien-être, la bienveillance, la tolérance, l’amour font débat mais prennent surtout de plus en plus de place dans notre quotidien puisque nous essayons de les instaurer en rejetant l’injustice, en s’engageant dans des causes, etc…

Fermer la porte à l’existence d’un monde invisible ne serait-ce pas s’empêcher de donner une explication à son parcours de vie ?

La philosophie a traversé les temps et nous continuons de l’étudier. Les réflexions que les philosophes ont mis à notre portée pour faire évoluer les mentalités sont observables via les effets qu’ils produisent sur le comportement humain. Pour autant, celles-ci ne sont pas à proprement parlé explicables sur le pourquoi nous sommes plus réceptifs à la bonté qu’à la violence.

Spinoza étudiait les signes et voulait modifier les croyances en faisant appel au savoir et à la science. Si ce philosophe comme bien d’autres ont marqué un temps nommé « le siècle des lumières », peut-être pourrions-nous penser à un lapsus révélateur pour définir un éclairage vers un monde plus vaste que ce que nous imaginions, un accès à d’autres dimensions ?

Finalement, persévérer dans nos recherches en termes de spiritualité, ne serait-ce pas un bel hommage rendu à nos philosophes, à nos ancêtres et prouver notre volonté d’offrir un monde meilleur, toujours plus savants, à nos progénitures, nos successeurs ?

Pour étendre le raisonnement, les microbes sont invisibles à l’œil nu, pourtant ils existent. Les appareils que nous avons déployés nous ont permis de les voir. Et si nous continuons de créer encore et encore des machines, peut-être pourrions-nous voir d’autres choses qui, pour l’instant, nous dépassent.

La science nous a fait savoir que lorsqu’une personne décède, elle perd environ 21 grammes. Cette information laisse supposer que ce poids correspondrait à l’âme qui quitte son enveloppe charnelle.

Si nous possédons chacun une âme, alors il est évident qu’il y a une continuité à la vie. Si nous avons des difficultés à différencier le tout du rien, peut-être est-ce la représentation que ce qui constitue notre monde est bien plus complexe que ce que nous voulions croire…

Pour celles et ceux qui souhaitent en connaître davantage sur les recherches effectuées dans ce domaine, je vous conseille le documentaire « Thanatos, l’ultime passage » de Pierre Barnérias, le livre « la vie après la vie » du psychiatre Raymond Moody et le livre « la mort est un nouveau soleil » du Docteure Elizabeth Klüber-Ross.

 

                                                                                                           À ma Maman…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s