L’art thérapie, si on l’appliquait dans nos vies ?

L’art-thérapie est une technique « médicale » et il peut être recommandé par un médecin lorsqu’une personne connaît des difficultés importantes et qu’elle est sensible à ce type de traitement pour ainsi dire.

Dans notre quotidien et sans avis médical pourrions-nous y avoir recours ? Pour vulgariser, je dirais que l’art thérapie, hors cadre thérapeutique au sens propre du terme, c’est un loisir qui nous libère l’esprit et qui nous fait donc le plus grand bien. Grâce à cela, on apprend à se connaître, on se révèle, on se détend, on voit la vie autrement, bref… on s’épanouit. Cette pratique a toujours existé puisque, exercer un sport, faire du dessin, de la musique, ou autre, contribue à notre évolution. Ce sont certes des passe-temps mais ce sont aussi une forme d’anti-dépresseurs. Plus on en fait, plus nos pensées se focalisent sur d’autres sujets.

Mais si cela a toujours existé, pourquoi aujourd’hui nous nous penchons davantage sur l’art thérapie ? Je crois que c’est parce que désormais le bien-être et le bonheur sont au cœur de nos préoccupations. Nous avons également compris que la pensée positive avait un impact sur nos vies et tout particulièrement sur notre santé. L’art (ou le sport) nous permettent de transformer nos idées noires en pensées positives. Pour une explication plus scientifique, notre cerveau créé de l’endorphine pendant l’activité physique. Cette molécule que nous développons nous-même nous procure un sentiment d’extase et de bien-être.

S’ajoute à cela que souvent, pour apprendre un art, nous sommes en contact avec d’autres personnes, nous formons un groupe et ce sont aussi ces échanges avec autrui qui nous guérissent. Par ce biais, nous découvrons, parlons de sujets légers ou un peu moins, mais on peut confronter nos points de vue, lâcher prise, donner de l’importance à d’autres thématiques que celles qui nous préoccupaient.

Un changement profond s’opère au fur et à mesure que l’on avance dans le temps grâce à cet art qui nous permet de nous reconnecter à des choses plus essentielles.

Si l’art est vu comme une thérapie c’est parce qu’il a fait ses preuves. À présent il est même proposé des formations pour devenir art thérapeute. Pour pouvoir exercer, il faut posséder une compétence artistique (musique, danse, dessin, ou autre en fonction de ce que vous avez à proposer). Vous pouvez exercer dans un cabinet ou bien intégrer le milieu hospitalier (en tant que vacataire).

Si vous êtes désireux de faire une formation d’art thérapeute, sachez qu’il existe une certification qui est reconnue par l’État. Attention, il y a des prérequis. Si l’école que vous choisissez ne vous en demande pas, peut-être que celle-ci n’est pas répertorié au RNCP. Pour en savoir plus, vous pouvez également aller sur le site de l’AFRATAPEM et de l’Université de Tours qui propose ce cursus en formation en continue.

Ici, il ne s’agit pas que de former à un art, il s’agit surtout d’accompagner des personnes avec de lourdes pathologies. Une formation est donc nécessaire pour pouvoir comprendre et aider le patient au mieux à s’approprier sa vie et à tisser des liens sociaux.

Dans nos vies, nous pouvons tout simplement faire le choix de pratiquer un art ou un sport sans passer par la case thérapie puisque de fait il en est une.

Avec nos agendas bien remplis, il est parfois difficile de se dégager du temps mais, pour ma part, je dois reconnaître que c’est en me remettant au sport que j’ai réussi à prendre de la distance sur bien des situations et à profiter de l’instant présent (chose que je ne savais plus faire depuis un trop longtemps à mon goût). J’ai choisi de reprendre la danse orientale et je dois avouer que j’ai eu la chance de tomber sur une superbe prof toujours de bonne humeur, pédagogue et qui anime ses cours avec jovialité et humour. (Dans l’article «La danse orientale, une danse sensuelle aux nombreuses vertus…», vous trouverez plus d’informations sur ce sport s’il vous intéresse).

Finalement, tous les enseignants d’art sont comme des thérapeutes s’ils exercent avec pédagogie. D’autant que je crois que dans le mot pédagogue se cache le terme « bon vivant ». C’est quelqu’un qui sait transmettre par son sourire, sa bienveillance et sa simplicité au travers les échanges.

Et vous, quel art avez-vous choisi ou choisiriez-vous de pratiquer pour retrouver et conserver votre sérénité ? 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s