Le parcours de Jean-Baptiste

En 2012, Jean-Baptiste glisse au travail, sur du carrelage mouillé. Cette mésaventure que l’on pourrait penser anodine l’a rendu handicapé. Sa jambe droite est endommagée et elle lui fait atrocement mal.

À cette époque, le jeune homme devenu invalide doit tout arrêter. Il ne peut plus étudier, ni travailler, ni passer son permis qu’il avait entrepris.

Jean-Baptiste entre dans une phase de dépression. Il est en mal-être car tous ses projets d’avenir s’écroulent. Du jour au lendemain, il se retrouve à « végéter » dans sa maison.

Les douleurs de sa blessure sont toujours présentes et les médecins ne savent pas ce qu’il a. Ne pas savoir ce qui le fait tant souffrir est aussi difficile à accepter.

Pour occuper ses journées, Jean-Baptiste joue à des jeux en ligne. Par ce biais, il fera la connaissance d’un jeune homme qui lui proposera d’écrire des articles sur les jeux vidéo. Il n’est pas en mesure de travailler mais il est en droit de faire du bénévolat. Écrire sur cette thématique était un rêve pour Jean-Baptiste et l’occasion s’est présentée à lui. Cette expérience était un réel plaisir pour lui car il était maître du choix des sujets et de son style d’écriture.

Les médecins trouvent ensuite à quoi sont dus les ennuis de santé de Jean-Baptiste. Ses problèmes neurologiques sont alors mieux pris en charge même s’ils ne disparaîtront jamais. Il est reconnu travailleur « handicapé ».

Dans le même temps, grâce à ses articles amateur, Jean-Baptiste se fait remarquer par une entreprise qui le débauchera pour faire du journalisme sur les jeux vidéo, la culture populaire et encore d’autres thématiques.

Devenu journaliste, il se fait des amis dans le milieu avec lesquels ils montent un projet, celui de créer un magazine. Il travaille dans la communication via les réseaux et c’est là, après deux années dans la même structure, qu’il se fait à nouveau repérer par une société à côté de chez lui, qui le recrutera.

Jean-Baptiste a un travail qui le passionne et il se considère incroyablement chanceux car ses métiers sont souvent réservés à des gens surdiplômés. C’est avec aplomb qu’il dit qu’il faut se battre pour ses rêves pour qu’ils deviennent réalité.

L’histoire de Jean-Baptiste se poursuit car si sa vie le transporte sur un petit nuage, celle-ci lui renvoie quelques obstacles sur son chemin. Marié depuis un an, sa femme demande le divorce et l’entreprise le licencie pour des raisons économiques.

Une phase de dépression ressurgit jusqu’au moment où il décide d’arrêter de se plaindre, d’analyser sa situation et d’en faire une force pour changer. Il choisit à ce même instant de faire le ménage autour de lui, faire du tri dans ses relations. Cette remise en question dure pendant deux ans. Il occupe des petits boulots dans le domaine politique, musical, etc…

Cette période le fait évoluer en tant que professionnel reconnait-il, mais aussi en tant que personne. Il est ainsi prêt pour une nouvelle vie, sans être hanté par le passé. C’est là que Jean-Baptiste rencontre Louise.

Peu de temps après s’être mis en couple, le jeune homme décide de quitter la Corrèze, où se trouve son domicile pour s’installer à Paris avec sa conjointe. Un mois après, il trouve un nouveau travail dans la communication au sein d’un laboratoire.

Aujourd’hui, Jean-Baptiste sait qu’il n’y a pas que des plans A dans la vie. Il y a aussi des plans B, des chemins de traverse. C’est pourquoi, il se lance désormais dans une démarche de VAE pour faire valider ses acquis dans le milieu de la communication. Le bénévolat en tant que secrétaire de rédaction pour le site sportif Paris United qu’il effectue en ce moment-même le conduira, il l’espère, à son objectif. Son récit en tout cas peut nous faire penser que de belles choses l’attendent à nouveau…

Merci à Jean-Baptiste pour ce beau message d’espoir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s