L’histoire d’Alice

À 23 ans, Alice termine son école de musique à Paris. À cette époque, elle sort avec différents garçons. Elle se rend compte que ses relations ne se passent pas toujours bien. Elle veut alors en connaître une plus stable.

Alice est bouddhiste et de par sa croyance à pouvoir transformer les choses, en se changeant d’abord elle, elle souhaite donner un nouveau souffle à sa vie sentimentale.

Durant un cours de chant improvisé, la jeune femme flashe sur un homme, âgé de 30 ans. Très vite ils sortent ensemble. Pour elle, c’est sa première relation de couple, stable, sereine et constructive. Tous deux ont des points communs. Ils font de la musique, ils chantent ensemble. Leur union est harmonieuse.

Alice ne prend pas tout de suite conscience que certaines tendances négatives lui reviennent. Elle se montre parfois colérique, anxieuse et elle ne semble pas très au clair avec une partie d’elle-même, de son passé. Le conflit dans le couple lui paraît être quelque chose de normal. Pour son amoureux, c’est devenu un poids.

Alors qu’ils jouent à un jeu, une dispute entre eux deux s’immiscent. Antoine avant de quitter les lieux, lui fait part de son envie de se séparer. Alice reste sereine et pense qu’il est sous l’emprise de la colère qui finira par lui passer. De toute façon, une séparation se discute et se réfléchit se dit-elle.

Le couple échange par téléphone le lendemain. Le jeune homme maintient sa position et confirme qu’il veut mettre fin à la relation. Alice tombe des nues et se retrouve dans une angoisse profonde. Sa colère la déconnecte d’elle-même. Elle prend alors les affaires de son petit-ami et les lui apporte chez lui sans prévenir. Elle compte bien lui dire que tout ceci est injuste. 

Après avoir sonné, celui-ci lui ouvre, les larmes aux yeux. Ils se dirigent vers la chambre pour discuter. Alice est en état de choc, désorientée par cette séparation inattendue, elle se sent déconnectée de la réalité.

Incapable de lui exprimer ce qu’elle ressent au plus profond, elle fait un geste symbolique en entaillant une partie du tableau qu’elle a elle-même peint pour son petit-ami, le jour de son 30ème anniversaire. Ce tableau, nommé Partis Perdu représentait leur amour, aujourd’hui détruit. Étrangement, Alice repart de là soulagée, comme si elle avait fait ce qu’elle avait à faire et qu’elle pouvait désormais s’adonner à d’autres activités. Elle part voir une amie et s’installe dans le déni.

Dans les deux jours qui suivent, Alice rencontre un autre homme de passage. Alors qu’ils vivent un instant intime elle se reconnecte à elle subitement et se demande ce qu’elle est en train de faire. Elle pleure car la situation est pour elle horrible, insoutenable.

Le week-end approche, Alice et le jeune homme se voient durant les cours de chant. De par son attitude, elle comprend que cette dispute n’était autre qu’une pause entre deux. Il lui confie d’ailleurs qu’il a fait réparer le tableau auquel il tenait. Alice n’aime pas le mensonge et les secrets et se sent dans l’obligation de lui avouer l’aventure qu’elle a connue. Pour lui, c’est une blessure de trahison qu’il ressent au fond de lui. Le petit-ami se montre toutefois compréhensif. Elle pense que s’il agit ainsi c’est qu’il lui pardonne cet écart.

Alice s’imagine que la situation va s’arranger et qu’ils vont se remettre ensemble. Elle vit alors sereinement jusqu’à ce que trois semaines plus tard, une intuition la chamboule. Elle pressent qu’Antoine voit une autre fille. Elle l’appelle quelques minutes et obtient la confirmation de ce pressentiment.

Elle vit à cet instant une deuxième séparation qui la plonge dans une souffrance encore plus profonde.

Suivie par un psychiatre, le médecin, au vu de son état, décide de l’hospitaliser.

Durant cette hospitalisation qui devait durer trois semaines et qui a finalement été prolongée sur quatre mois, la patiente arrête son travail de baby-sitter, abandonne ses cours de musique et laisse son chat à un ami. Elle réalise un travail sur elle-même via l’accompagnement que lui propose l’hôpital. Alice prend conscience que la rupture vient seulement souligner une souffrance qui l’habite depuis des années. En analysant en profondeur son parcours de vie, elle prend conscience qu’elle n’est pas en paix avec elle-même, particulièrement avec son image, qu’elle rêve de transformer depuis son enfance.  Ce choix étant critiquer par son entourage, elle continue de vivre avec son mal-être, espérant que le temps apaise les choses. Malheureusement ce n’est pas le cas. Lorsque son ex-copain lui fait des compliments, elle le vit extrêmement mal car elle-même n’arrive pas à comprendre ce qu’il voit de beau en elle. Cette incompréhension est une réelle source de conflit dans le couple. Après la séparation, il lui confiera que son désir de changer physiquement a sûrement été un des motifs de la rupture.

À l’hôpital, Alice reçoit, ce qu’elle appelle, un cadeau de l’histoire. Alors qu’elle connaît des heures sombres, elle rencontre de belles personnes et notamment Luce. Cette femme est tout son opposé. Elle est désaffectionnée, insensible. Toutes deux en état d’enfer, vont se nouer d’amitié et donner une profondeur incroyable à leur relation. Luce a été pour Alice sa bonne étoile. Par la suite, à la fin de leur hospitalisation, elles ont fait une colocation pendant quelques temps.

Aujourd’hui, Alice a pris la ferme décision de se choisir elle avant tout. Elle veut à présent être avec un homme qui l’aime avec ses qualités et ses défauts.

Quelques mois plus tard, Antoine la contacte soudainement en lui expliquant qu’il part prochainement vivre à Londres avec sa nouvelle petite-amie et qu’il ne souhaite pas emporter le tableau avec lui. Il lui propose alors d’envoyer le tableau à Zagreb, en Croatie au Muséum of broken relationships. Un musée pour le moins original qui permet aux objets des couples séparés de continuer à exister quelque part dans le monde.

Antoine lui donne rendez-vous le lendemain devant le palais de justice et ils vont ensemble, envoyer le colis à la poste. N’ayant pas eu de confirmation du musée, ils ne savent pas si le colis est parti à la bonne adresse et encore moins s’il arrivera à bon port. Ils se disent que le destin choisira alors de son sort.

Malgré les sentiments qu’elle a encore pour lui et pour aller de l’avant, la jeune femme prie sincèrement pour son bonheur mais également pour celui de son ex-petit ami et de sa nouvelle copine. Cette pratique est pour elle une ouverture du cœur qui lui fait connaître un amour inconditionnel.

Trois semaines plus tard, Alice reçoit un mail du musée. La personne qui lui répond en français effectue un service civique. Elle lui indique que son colis a bien été réceptionné et la remercie. Elle précise qu’elle ne sait pas encore si l’œuvre sera en exposition constante dans le musée ou si elle sera en exposition itinérante dans le monde entier.

Désormais, Alice n’est plus en contact avec Antoine. Avec le recul, elle comprend bien qu’ils n’auraient jamais pu faire leur vie ensemble car ils sont très différents. Elle a réalisé un réel travail sur la dépendance affective qu’elle a pu connaître et elle conçoit qu’une relation amoureuse doit être un plus dans la vie.

À la suite de cette expérience, elle décide de se choisir avant tout, de réaliser ses rêves, ainsi qu’attirer à elle la bonne personne au bon moment.

Avec de la hauteur, elle exprime sa gratitude à son ex petit ami qui lui a permis d’ouvrir les yeux et de réaliser que la vie est courte, que nous sommes seulement de passage ici-bas et qu’il est temps de vivre une vie heureuse et pleine de sens.

Merci à Alice pour ce partage de récit : une rupture amoureuse que l’on peut qualifier d’originale. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s